Territoire_Seigneurie_Beaupre (2).jpg

ENVIRONNEMENT

Préservation de la grive de Bicknell 

 

Grâce à une contribution financière faite en 2017 par les Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré et le Séminaire de Québec à la Fondation de la faune du Québec, un habitat protégé de 40 hectares a été implanté à proximité des éoliennes des parcs pour contribuer à la protection de la grive de Bicknell. La perte et de la modification de ses habitats sont à l’origine de la précarité de cette espèce qui appartient à la même famille que le merle d’Amérique. Ce projet a également été réalisé en collaboration avec l’Université Laval. 

  

En plus de permettre l'aménagement d'habitats protégés pour cet oiseau, dont la création d’aires flottantes de conservation, l'Université Laval, en collaboration avec le Séminaire de Québec, pourra réaliser des projets de recherche sur ce territoire forestier tout en s'assurant la protection de  l'habitat de la grive de Bicknell. 

Pour en apprendre plus sur ce projet, consultez :  

Intégration au territoire 

 

Les Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré peuvent être qualifiés d’exceptionnels grâce à la qualité du potentiel éolien dont ils bénéficient et de leur localisation unique, mais également en raison de leurs grandes qualités environnementales : 

Projets d’énergie renouvelable qui permettent d’éviter l’émission d’environ 735 tonnes de CO₂ annuellement.

Impacts environnementaux limités considérant la vocation d’exploitation forestière actuelle et passée du territoire qui permet la valorisation des infrastructures déjà en place, telles que l’utilisation des chemins existants.

Les travaux ont été réalisés conformément aux périodes sensibles pour la faune (reproduction, nidification, fraie).

Respect des périodes de chasse pour les membres de clubs et utilisateurs du territoire par une diminution de l’intensité des travaux. 

Il n’y a aucune habitation permanente sur le territoire et les parcs sont éloignés des zones habitées ; ils sont situés à 15 km de la communauté la plus près et à 20 km du fleuve St-Laurent.

Impacts visuels et sonores minimes pour les communautés avoisinantes (les chaînes de montagnes qui y sont présentes constituent des écrans naturels). 

Encore aujourd’hui, les parcs
en exploitation sont opérés dans e plus strict respect de
a faune et de l’environnement. En effet, il fait partie du
mandat de l’équipe d’opération de s’assurer que les activités
des parcs continuent à s’intégrer adéquatement
à leur milieu.

Recherches et préservation

 

Étude sur l’écologie des
populations d’orignaux dans le contexte du réchauffement climatique 

 

En collaboration avec l’Université Laval et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, les Parcs éoliens de la Seigneurie de Beaupré financeront jusqu’en 2022 un projet de recherche et de développement coopératif sur le rôle de la tique d'hiver dans l'écologie des populations d'orignaux dans l'Est du Canada. Ce projet majeur vise à comprendre et prédire la dynamique des interactions entre la tique d'hiver et les orignaux en fonction des conditions anticipées de réchauffement du climat et des densités des populations d'orignaux.  

 

Les interactions entre les tiques d'hiver et l'orignal se sont intensifiées récemment dans l'est du Québec, menaçant ainsi l'état de santé des orignaux et leur abondance. L'influence de ce parasite demeure peu connue à ce jour. 

En plus d’agir à titre de partenaires financiers, les Parcs éoliens de la Seigneurie permettent à l’équipe de recherche de poursuive ses études et ses échantillonnages sur le site.   

 

Pour en apprendre plus sur ce projet, consultez le communiqué de presse de l’Université Laval